ÉDITION 2020

Un Festival réinventé, en réponse au contexte de la COVID-19.

S’il ait un constat positif de l’impact de la COVID-19 sur les consciences, c’est bien celui de l’importance et la nécessité de penser l’autonomie alimentaire à l’échelle des ménages, des quartiers et des villes, pour des systèmes davantage résilients. Le milieu de l’agriculture urbaine à Montréal est foisonnant d’initiatives, de savoirs, de ressources et de services permettant aux communautés de répondre à cette urgence. Chaque année, depuis six ans maintenant, le Festival Cultiver Montréal s’inscrit comme vitrine du secteur bioalimentaire régional et moteur de développement socioéconomique pour les organismes et les entreprises, faisant ainsi découvrir aux citoyen.ne.s la richesse et la spécificité de leurs pratiques, produits et services. Afin de maintenir ces retombées auprès de la population, des organisations et des entreprises locales, Cultiver Montréal a proposé, en réponse aux mesures sanitaires exceptionnelles de la COVID-19, un Festival en version numérique. Le maintien de l’accessibilité des ressources de jardinage a été possible par la mise en place de réseaux de distribution (systèmes de livraisons à domicile et/ou cueillette en point de chute, portés par les membres et soutenus par Cultiver Montréal). La transmission de savoirs et savoir-faire s’est fait, quant à elle, au travers un ensemble de formats numériques éducatifs rendus accessibles et diffusés sur la page Facebook de Cultiver Montréal.

LE FESTIVAL EN TOUT TEMPS

Depuis 2015, le réseau coordonne le Festival Cultiver Montréal dans une volonté de sensibiliser les citoyens et citoyennes aux pratiques agricoles et choix alimentaires, stimulant l’essor des systèmes alimentaires de proximité et écoresponsables.

Ces foires festives et de quartiers, d’agricultures urbaines, portées par les membres de Cultiver Montréal, répondent aux deux enjeux suivants pour le développement d’une éco-citoyenneté active et responsable : 

  1. l’accessibilité aux ressources de jardinage locales et biologiques (semis, semences, etc.);
  2. la transmission de savoir-faire et connaissances en pratiques agricoles (ateliers, conférences, etc.). 

C’est en outillant et conscientisant les forces vives du Grand Montréal que la transition vers une ville résiliente et durable pourra s’opérer.